Good girls revolt, le journalisme dans la tourmente

 

Ces derniers jours je regardai la dernière série féministe produite par Amazon, Good girls revolt. Elle raconte l’histoire (vraie) de femmes « documentalistes » à New-York, dans le journal ‘News of the week’ (Newsweek dans la réalité) en 1969. Alors qu’elles font un véritable travail d’enquête pour aider leurs compères de sexe masculin, qualifiés eux de reporters, ces femmes de l’ombre décident de prendre les devant pour avoir le droit d’écrire. Et casser le traditionnel sexisme qui règne dans l’hebdomadaire national.

Patti, Nora, Jane, Cindy et les autres documentalistes de « News of the week » amorcent une révolte sans précédent. Outre les questionnements sur le métier de journaliste et la place que les femmes ont du s’y faire, Good girls revolt questionne également l’émancipation des femmes et le respect de leurs choix. Avortement, carrière, mariage, sexe, des sujets qui fâchent autant dans les sixties qu’aujourd’hui.

Certaines scènes existent encore.

Presque cinquante ans que l’époque de cette série est passée. On peut avorter dans la plupart des pays, faire de grandes carrières, être mères ou pas, avoir une vie sexuelle comme on l’entend. Et pourtant il y a cet écho incessant comme si le fait que l’histoire se déroule à la fin des années 60 ne soit pas si anachronique que ça.

Le sexisme existe encore partout, il semble lui aussi être « traditionnel ». Aujourd’hui les femmes sont moins payées que les hommes pour le même travail. On s’attarde sur le fait que la personne est de sexe féminin plutôt que sur le fait qu’elle excelle dans son domaine. Personne ne dira jamais : « Regardez, c’est un homme, il est chef d’entreprise ». Non, ça c’est ancré dans la « normalité ». Quand un homme sort dans la rue, il n’est pas reluqué de haut en bas comme un morceau de viande au supermarché. Un homme n’a pas peur de sortir en bermuda, il est plus rarement jugé sur son physique. Un homme peut dire qu’il « suffit d’attraper les femmes par la chatte » et être quand même élu président.

Le journalisme comme exemple.

La réalisatrice de la série a choisi un métier où les femmes ont du se battre pour s’imposer. Un peu comme Peggy dans Mad men qui fait tout pour passer de secrétaire à créatrice de publicité, le journalisme est un prisme à travers lequel Dana Calvo questionne la société et l’injustice qui y règne. Chacune a ses rêves et ses envies. Patti est sans aucun doute la plus battante de toutes, celle qui peut tout changer. Cindy subit un mariage qui ne lui ressemble plus, avec des contraintes, des échéances sur ses propres rêves. Elle se dévoile au fil de la saison, plus libérée, plus sûre d’elle-même. Jane attend la demande en mariage de son petit-ami, souhaitant entrer dans la peau de la femme parfaite et bien rangée. Elle ne s’avoue que plus tard qu’elle est une « carreer girl » et ne veut pas se marier pour faire bonne figure.

Un manque d’opportunités. 

Ce que soulève l’histoire de ces femmes, c’est le manque d’opportunités qu’elles subissent. Bien qu’elles écrivent parfois à la place des reporters, qu’elles proposent des sujets, jamais elles n’obtiennent leurs noms sur le papier glacé, et ça c’est illégal. Leur protestation est portée par une avocate, et le dossier est fondé sur la législation américaine.

Aujourd’hui le manque d’opportunité est encore vrai dans certains domaines. Rappelons que lundi, les femmes françaises ont arrêté de travailler à 16h34, pour dénoncer les inégalités salariales.

A lire : le livre sur la véritable histoire des documentalistes du journal 'Newsweek'
A lire : le livre sur la véritable histoire des documentalistes du journal ‘Newsweek’

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s