J’aime être imparfaite

Mon corps et moi c’est une histoire compliquée. On n’a pas été très amis ces 23 dernières années. Mais le temps et un peu de réflexion ont apaisé les choses.

J’ai détesté mon corps pendant 10 ans. Trop grand, trop gros, trop difforme pour rentrer dans les cases des normes sociales. J’ai détesté le détester. J’ai détesté quand mes amies s’habillaient encore dans les rayons adolescentes alors que je devais déjà acheter mes vêtements chez les adultes. J’ai détesté qu’on me demande, à cause de ma grandeur, si je jouais au volley, au  basket ou si j’étais mannequin. Mannequin ? « Est-ce que tu m’as bien regardée ? Tu les vois pas mes poignées d’amour ? ».

J’ai détesté ces filles dans les magazines, avec leur ventre plat et leur apparente perfection. J’ai détesté qu’on me donne des conseils pour perdre du poids ou faire de la gym. J’ai détesté avoir honte de me mettre en maillot de bain l’été, parce que mes bourrelets débordaient, que mes hanches étaient trop larges et que l’intérieur de mes cuisses se touchaient. J’ai détesté l’adolescence et les difficultés de cet âge-là. Comme un tourbillon de jugements où on ne voit que les défauts des autres, où on insulte, où on montre du doigt.

Puis un jour, je ne sais plus quand, cette haine s’est atténuée. Je me suis aperçue que ma grandeur n’était pas si grave, après tout je peux voir ce qui se passe au milieu d’une foule. Je me suis dit que mes poignées d’amour sont plutôt jolie, si on les regarde de plus près. Mon poids fait le yo-yo depuis toujours, mais je n’ai jamais eu le ventre plat. Ça n’arrivera jamais, et alors ?

J’ai appris que le sentiment d’insécurité est plus commun qu’on ne croit. Que souvent les gens qui se moquent sont eux-mêmes victimes.

J’ai commencé à avoir des pensées positives sur mon corps. Cela fait environ un an et demi que je porte la bonne taille de jeans, à savoir 42. Avant j’achetais du 44, parce que dans ma tête c’était ma taille. Mais si un jour je dois acheter du 44 je n’aurais pas honte. En fait, je crois que je n’aurais plus jamais honte.

Je suis au Québec depuis trois mois et j’ai pris un peu de poids. Ça ne me gêne plus, j’aime me sentir en chair. J’aime que ma chute de reins soit élargie. Je n’ai plus de problème à porter des robes moulantes, même si on voit mon ventre pas plat se dessiner sous le tissu.

Les réseaux sociaux sont partagés entre la mode healthy où on indique aux gens comment mieux vivre et le body positive où on expose son corps tel qu’il est. J’irais vers la deuxième catégorie, parce qu’au fond on s’en moque de savoir qu’untel a fait deux heures de gym dans la journée. Les réseaux sociaux sont des plateformes, pas la vraie vie. Et si moi je suis bien avec mon corps pas du tout parfait ? Si j’aime faire 1m85 et faire du 42 ? J’ai aussi arrêté de me peser il y a quelques années. Je suis « weigh free » et ça m’a aidé à me rendre compte que la période où je montais sur la balance tous les jours me faisait plus de mal que de bien.

Le but de la vie étant de vivre, si je prends trois kilos je ne vais pas m’imposer un régime tiré de livres et certainement bien moins bon pour la santé que ce qu’on nous fait croire.

Même s’il est très clair que je ne deviendrais jamais mannequin, j’apprécie de voir des modèles comme Ashley Graham montrer qu’être « plus size » c’est vraiment beau (même si le plus size commence à la taille 42 et que c’est un peu flippant). Montrer qu’une femme n’est pas un sac d’os qui porte des vêtements. J’apprécie de voir des actrices plus naturelles, j’apprécie de voir qu’on n’est pas toutes et tous obligés d’être obsédés par notre poids.

Ça m’a pris un paquet d’années d’en arriver là, mais, je crois que je n’ai jamais autant aimé mon corps, ses courbes et ses imperfections. Et ça fait du bien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s